Ofni ou Techno-parade?

vacances_002

La techno-parade à Paris, à Berlin, à Sydney, et aussi… en Normandie!

Pendant mes vacances, se déroulait une course d’OFNI, c’est à dire une Course d’Objets Flottant Non Identifiés. Mais qu’est qu’un OFNI? Tout simplement une embarcation constituée de bric et de broc et qui flotte, enfin qui essaie. Pour cet évènement, une dizaine d’embarcations se sont présentées sur la ligne de départ, avant de s’élancer pour une course effrénée et endiablée.

La course ayant lieu le matin, je ne l’ai pas vue pour cause de grasse mat’… mais j’ai pu assister à la sortie des équipage et au retour sur la terre ferme: une sorte de défilé à l’envers…

Les chars et leurs équipage semblaient sortant de l’eau tels des navires ayant longtemps combattus. Ils apparaissaient fourbus et pour certains délabrés. Les uns à la suite des autres ils remontaient la digue cherchant encore à impressionner le public et à montrer que la lutte sur les eaux allait se poursuivre sur terre. Pourtant, l’heure de l’apéro ayant visiblement sonnée, il était temps pour chacun de ces fiers gladiateur aquatique de filer trinquer avec son adversaire: la 3ème mi-temps envahie tout!!!

Les décibels sortants du char romain (ou plutôt gaulois) donnaient à cette procession un air de techno-parade estivale. Le char de Blanche-Neige précédait tranquillement celui des pizzaiolos, tandis que celui du meilleur grimpeur du tour de France (les fameux pois rouge…) suivait… à la traine.

Cette singulière procession s’est dirigée vers le cœur du village, pour que chacun puisse admirer à sa guise les fière montures ayant combattu avec courage sur les flots déchainé (bon OK, cette année il faisait super beau, donc pas de flots déchainés). Et pendant ce temps, les nobles navigateurs ont pu profiter du havre de paix que constitue le bar du coin pour savourer leur retour sur la terre ferme ,et poursuivre par des débats enflammés sur le thème de « oui ou non peut on couler son adversaire en toute impunité »…

L’année prochaine, je me lèverai plus tôt promis…

vacances_003
vacances_008
vacances_007
vacances_006
vacances_002
vacances_004

Crédit: David Yardt